3

Et si le plus propre était finalement d’être sale ?

Tout se déroula dans la cour de récréation. J’avais peut-être 10 ou 11 ans, un âge où l’on commence tout juste à prendre sa vie en main, du moins niveau vestimentaire. Je discutais avec un de mes petits camarades – de ceux qui sont toujours là pour te dévoiler tous les mystères de la vie – et il me montrait avec dégoût un autre garçon, jurant que celui-ci portait déjà le même jean lundi dernier. C’est alors qu’il me fit une de ces révélations qui bouleversent le cours d’une existence : « Un pantalon c’est 3 jours, un t-shirt c’est 1 jour, les sous-vêtements 1 jour aussi, un sweat-shirt 4 jours ». Et pas un de plus, parce qu’au-delà c’est sale.
Lire la suite